stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

Biarritz : Et si c’était l’heure du renouveau ?

Quatre ans que le club historique du Biarritz Olympique n’a qu’un seul mot d’ordre : la reconstruction. Cette saison montre des signes de renouveau  avec des résultats plutôt positifs et la conservation de certains de leurs joueurs clés.

 

Les espoirs coté sportif :

Depuis leur descente en ProD2 en 2014-2015, les biarrots ont vécu des moments compliqués. Dépouillés de leurs principaux joueurs la première année de ProD2, ils ont du construire une équipe et s’acclimater au nouveau championnat. La première année se termine à la 7ème position puis la seconde à la 8ème. Décevant pour un candidat aux phases finales. Les graves problèmes financiers n’arrangent rien puisque le club frôle la relégation en 2016. L’arrivée de l’ancien international Nicolas Brusque comme président du BOPB met en marche ce grand projet de reconstruction. Pour preuve des ambitions du club, Gonzalo Quesada arrive sur la côte basque comme manager en début de saison. Depuis les biarrots progressent de matchs en matchs. Invaincus jusqu’ici à domicile, les biarrots peuvent compter sur des victoires importantes pour le moral et pour le classement : celle du derby basque à Jean Dauger ou encore les deux bonus offensifs arrachaés dans les dernières secondes sur les deux dernières rencontres (contre Narbonne et Perpignan). Des résultats positifs qui les poussent à la 4ème place du classement, à dix points d’avance sur le premier non qualifiable.

 

Les prolongations de contrat :

Le manager général est arrivé après la phase de recrutement et doit composer avec un effectif qu’il n’a pas forcement choisi. Pour la prochaine saison, il aura les cartes en mains pour le recrutement et surtout aura pour mission de conserver les jeunes très bons joueurs formés au club. Car c’est bien le mal du Biarritz Olympique. Club formateur qui propulse de nombreux joueurs à un tel niveau que les joueurs sont vite attirés par les cadors du Top 14. Difficile de rivaliser avec les propositions du « meilleur championnat du monde ». Kylan HAMDAOUI, véritable pépite de l’effectif biarrot au poste d’arrière, s’est déjà engagé pour la saison prochaine au Stade français alors qu’Alex ARRATE ou encore Alban PLACINES ont plusieurs propositions.

Heureusement, le club basque a réussi à conserver et prolonger cette semaine des éléments importants de l’équipe. Dans un premier temps le demi de mélée formé au club et titulaire indiscutable à son poste, Maxime LUCU, a resigné jusqu’en 2021. Son frère Ximun LUCU évoluant au poste d’ailier ainsi que le jeune deuxième ligne Léo BASTIEN ont quant à eux prolongé jusqu’en 2020. Enfin,le pilier Thomas SYNAEGHEL et le deuxième ligne Edwin HEWITT seront rouge et blanc jusqu’en 2021.  Les dirigeants auront encore du travail pour convaincre les nombreux joueurs qui restent en fin de contrat à la fin de la saison, mais les prolongations annoncées donnent de véritables espoirs pour le Biarritz Olympique de travailler dans la continuité.

 

Virginie MARINEA

 

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

%d blogueurs aiment cette page :