stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

F1 élite-ALBI. APRES LA CHUTE.

Le Sporting Club Albigeois a chuté du monde du rugby professionnel pour se retrouver en poule élite de Fédérale 1. Les athées du rugby français vous diront que c’est un mouroir pour les clubs historiques du rugby français en vous citant pêle-mêle Auch, Tarbes repêché par le bras ou Bourgoin dont on se demande jusqu’à quand les instances fédérales les maintiendront en vie.
Les croyants du dieu ovalie y verront une sorte de purgatoire où le club pourra finir d’y expier ses derniers péchés avant de retrouver la lumière divine du monde professionnel.
Les agnostiques s’interrogent. Ils se demandent comment ce club a fait pour en arriver là. Ils se disent que, décidément, le SCA ne fait jamais les choses comme les autres. Premier club à avoir fait l’ascenseur en Top14 après sa relégation en Prod2 en 2009, il est le premier à être relégué avec autant de points cette saison (57) et surtout quatre victoires à l’extérieur…
Ils se disent aussi que d’autres avant eux sont tombés et ont su se relever. Ils pensent à Colomiers et à Montauban. Ces deux proches voisins ont su se relever et retrouver les sommets du championnat de Prod2. Leur point commun ? Avoir misé sur la formation.
C’est ce qu’a décidé de faire le club d’Albi. Car dans le monde du rugby professionnel, cela semble le seul chemin de la rédemption possible quand aucun mécène ne vient frapper à la porte. C’est aussi le moyen de se faire aimer de ses voisins et de devenir le phare de sa région.
Mais le SCA ne s’aimait plus me direz-vous. Et vous avez raison. C’est une des raisons de sa chute où chacun a sa part de responsabilité : joueurs, staff, direction, supporters. Chacun a démantelé pierre à pierre cet édifice centenaire, sans s’en apercevoir, lentement, pour qu’à la fin il s’écroule alors que tout le monde le croyait indestructible.
Place donc à la reconstruction, que certains veulent rapide avec une remontée immédiate annoncée par son manager et placardée sur les murs de la ville. Au moins les choses sont claires. Mais le chemin sera semé d’embuches. Car Albi va jouer avec la pancarte de favori accrochée à son dos et sera attendu sur tous les prés hostiles de fédérale. A Aubenas, pays de la châtaigne… A Bourg et son public formidable. Et surtout chez les faux modestes mais vrais ambitieux que sont Strasbourg, Rouen le nouveau riche, Chambéry qui a gouté aux phases finales avec la bénédiction de la DNACG ou Aix qui finira bien par tirer les bénéfices de ses investissements.
Sera-ce un chemin de croix ou la voie vers la lumière divine avec ce calendrier qui propose 6 réceptions lors de la phase aller pour seulement 4 au retour aux albigeois alors que la parité est respectée pour tous les autres clubs de la poule ? Est-ce l’intervention du malin ou les hasards des algorithmes des ordinateurs de la fédération…?
On en deviendrait presque mystique…
RS.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

%d blogueurs aiment cette page :