stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

Fédérale 1 Poule élite. Les tontons flingués!

Décidemment, l’article paru ce lundi dans le Midi-Olympique continue de faire des dégâts dans le petit monde de la poule élite de Fédérale 1. Après les déboires de Limoges sortis dans la presse cet hiver et le communiqué de presse de Chambéry indiquant ce samedi que le club ne serait pas élligible à l’accession en Prod2 cette année ; voici que deux nouveaux clubs communiquent.
Tout d’abord Valence Romans. Le club via un communiqué de presse explique lui aussi qu’il ne sera pas autorisé à jouer les phases finales cette année suite à l’audit fait par la DNACG fin Novembre. Toujours via ce communiqué, le club met en avant des fonds propres insuffisants aux yeux de l’organe de contrôle suite à « une provision pour charges » consécutives à un redressement URSSAF. Mais les dirigeants profitent de ce communiqué pour lâcher une information « conditionnelle ». Sur ce dernier ils indiquent que seuls 3 à 5 clubs seraient qualifiables et que pour les autres les sanctions allant de l’interdiction de participation aux phases finales, à la perte de points dans le classement du championnat et jusqu’à la relégation administrative en divisions inférieures auraient été prononcées.
Sacré conditionnel ! Et sacré scoop. Une façon sans doute aux dirigeants drômois de faire passer la pilule auprès des supporters et partenaires en disant « regardez il n’y a pas que nous ». Etonnant non, comme disait Desproges.
Autre club à communiquer, c’est celui de Bourgoin. Cette fois ci, son président, Dario Lodola, a choisi une interview sur lesportdauphinois.com pour indiquer que son club ne participerait pas lui aussi aux phases finales. Il annonce même que sur le budget prévisionnel de 2 millions d’euros, ils leur restaient la moitié à trouver pour les 6 prochains mois…
Mais que cachent ces excès de zèle en matière de communication ? Une anticipation face à une situation beaucoup plus grave ? La peur de rencontrer des barbouzes lors de la réunion de vendredi 12 janvier chez « Bernie le dingue » où, selon les propos de Thierry Murie, porte flingue fédéral et accessoirement vice-président de la FFR en charge du rugby amateur, cela risque de « défourallier épais ».
Cependant il est facile de crier au loup en hiver alors qu’on a monté cette poule à la va-vite au cœur de l’été en autorisant sans doute, et pas dupe, des équipes pas prêtes structurellement et financièrement. Ce rappel à l’ordre autoritaire sonne creux et les dirigeants fédéraux feraient mieux de se poser autour d’une table avec les présidents des clubs pour envisager des solutions à long terme permettant à cette poule de résister au temps. Car, un peu plus apprêtée, elle a tout pour elle cette poule ! Quant aux turfistes, inutile de faire son tiercé ou son quinté. Les chevaux gagnants ou placés restent dans les boxes !
Maintenant quid du futur immédiat. Comment organiser des phases finales si seulement 3 ou 4 clubs seraient autorisés à monter. Interdire au premier la montée directe pour le faire participer aux phases finales ? Impossible. Qualifier directement le second ? Que va-dire le diffuseur télé ? Faire une seule demi-finale face à un finaliste désigné derechef ? Ne rien faire ou tout bloquer ? De sacrés « nervous breakdown » en perspective !
A moins que demain nous amène son lot de nouvelles révélations ou pas.
RS.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

%d blogueurs aiment cette page :