stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

L’ours étouffe le LOU

Après leur très belle performance à 14 contre 15 durant plus d’une heure face à Colomiers, les Tarbais avaient à cœur de vaincre l’ogre lyonnais qui venait étrenner son titre de champion de France au pied des Pyrénées. Les Rhodaniens, déterminés à battre le record de points en ProD2, allaient affronter une formation bigourdane comptant dans ses rangs cinq joueurs issus du centre de formation. Cette rencontre, qui s’annonçait des plus acharnées, le fut jusqu’au bout avec deux mi-temps totalement différentes !

Les Tarbais, très motivés, font une bonne entame mais se heurtent à une défense lyonnaise très virulente. Le LOU sort aussitôt ses crocs avec une belle échappée le long de la touche qui avorte de peu à cause d’un en-avant. L’ours tarbais laisse passer l’orage et réplique dans la foulée par un judicieux coup de pied à suivre pour ses trois-quarts. Geoffrey Cross accélère sur cette action mais ressent une violente douleur à la cuisse qui I’oblige à céder sa place à Thomas Poitrenaud. Les deux formations se rendent coup pour coup dans les dix premières minutes. Le LOU, dominateur dans les airs, profite d’un ballon de récupération pour lancer un nouveau mouvement de grande envergure. Les « rouge et blanc », très valeureux en défense, finissent par se mettre à la faute. Au lieu de tenter la pénalité, les Lyonnais vont en touche. Leur puissant groupé-pénétrant est freiné illégalement par les Tarbais. Les Rhodaniens choisissent la pénaltouche très bien défendue par des Bigourdans morts de faim qui concèdent malgré tout une mêlée à cinq mètres de leur ligne. C’est sans compter sur la force de caractère de cette équipe tarbaise qui, grâce à une grosse poussée de ses avants, récupère une pénalité et parvient ainsi à se dégager d’une situation ô combien périlleuse. Le LOU continue à mettre la main sur le ballon et enchainent de beaux mouvements auprès comme au large. Les Haut-Pyrénéens, avec un cœur énorme, se multiplient en défense et arrêtent à nouveau la déferlante lyonnaise. Grâce à un bon jeu au pied, ils investissent enfin les 22 mètres adverses mais le LOU leur confisque à nouveau une belle munition en touche. Les Rhodaniens repartent de plus belle à l’assaut du camp bigourdan. Ils y campent durant durant plus de dix minutes en jouant consécutivement trois pénaltouches. L’ours tarbais, avec son état d’esprit hors-norme, repousse à chaque reprise les ballons portés du LOU. Grâce à sa puissante mêlée et à un bon jeu au pied, il fait une nouvelle incursion chez son adversaire. Une incursion très brève car les Lyonnais, maîtres dans les airs, ravissent le ballon et reviennent menacer la ligne bigourdane en obtenant leur cinquième pénaltouche de la soirée. Les Tarbais, toujours aussi valeureux, font front aux multiples percussions des « rouge et noir ». Sentant que la chaîne pyrénéenne est infranchissable, le LOU s’en remet enfin à son buteur Brett qui ouvre le score sur la sirène.

Au retour des vestiaires, l’ours tarbais sort de sa tanière ! Menés 3 à 0, les Pyrénéens ont aussitôt l’occasion d’égaliser sur une faute lyonnaise au sol mais Laurent Tranier échoue de très peu des 45 mètres face aux poteaux. Cela n’est que partie remise ! Les Tarbais, sans complexe, prennent le jeu à leur compte. Déchaînés, ils se montrent dangereux une première fois sur une percée leur centre Adrea Cocagi. Les Lyonnais bousculés, se mettent à leur tour à la faute. Face au vent, les Bigourdans choisissent la pénaltouche et captent cette précieuse munition. Leurs avants pilonnent la ligne rhodanienne sans la franchir mais obtiennent une mêlée à cinq mètres. Sur la poussée, le pack tarbais emporte son rival et Adrea Cocagi, a l’affût, plonge dans l’en-but adverse. M. Mallet récompense le magnifique effort du huit bigourdan en accordant un essai de pénalité au TPR. Avec la transformation de Laurent Tranier sous les acclamations de Trélut, les Haut-Pyrénéens passent devant pour la première fois de la soirée. Menés 7 à 3, les Lyonnais réagissent aussitôt mais se heurtent à une défense pyrénéenne intraitable. Survoltés et portés par tout le peuple de Bigorre, les Tarbais malmènent à nouveau un LOU aux abois. Après une charge dévastatrice de Felipe Manu, les «rouge et noir» commettent une faute au sol. Des 22 mètres en biais, Laurent Tranier ne loupe pas la cible et permet au TPR de mener 10 à 3 à l’heure de jeu. La réaction lyonnaise ne se fait pas attendre ! Très solidaires, les Haut-Pyrénéens endiguent toutes les attaques des champions de France mais se mettent à la faute à deux reprises. Brett, impeccable dans son rôle de buteur, permet au LOU de revenir à un petit point du TPR à dix minutes de la fin. Le suspense est alors à son comble ! Les Bigourdans, habités par leur esprit guerrier, vont mettre un point d’honneur à défendre leur maigre avantage. Sans s’affoler, ils remettent les « rouge et noir » sous pression. Grâce à leur grosse mêlée, ils obtiennent une nouvelle pénalité et choisissent la pénaltouche au lieu de prendre les trois points. Cinq dernières minutes de folie ! Sous les encouragements effrénés de leurs supporters, les Tarbais pilonnent la ligne adverse. Les Lyonnais, soucieux de préserver leur bonus défensif, s’arcboutent. Le bouillant talonneur argentin Agustín Costa Repetto, au ras,  franchit la ligne mais M. Mallet ne valide malheureusement pas cet essai. Un dernier frisson parcourt les travées de Trélut quand les Lyonnais récupèrent le ballon après la sirène. Leur ultime attaque est étouffée par des oursons morts de faim et Luix Roussarie en expédiant le ballon en touche délivre tout un stade aux anges.

Le TPR a réalisé un véritable exploit face au champion de France. Les Tarbais ont encore fait preuve d’une grosse abnégation, d’une grande solidarité et de beaucoup courage. Grâce à sa farouche détermination en défense et à sa mêlée très performante, l’ours a étouffé le LOU. Le TPR fait partie avec l’USAP et le Stade Aurillacois du trio qui a vaincu l’ogre lyonnais. L’ours tarbais est vraiment la bête noire du LOU qui ne l’a jamais emporté lors des trois confrontations à Trélut ! Vendredi prochain, un nouveau gros rendez-vous attend le TPR avec un déplacement à Jean-Dauger face à l’Aviron Bayonnais, le dauphin du LOU.

Hervé Cazcarra

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

%d blogueurs aiment cette page :