stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

ProD2-BIARRITZ : avis de tempête sur la côte Basque.

Alors que pour la deuxième fois depuis sa relégation en ProD2 à l’issue de la saison 2013-2014, le club Basque s’apprête à disputer les phases finales, la situation s’est soudainement tendue en coulisses du côté de Biarritz.

Début février, Nicolas BRUSQUE était débarqué de son poste de Président du BOPB par le groupe d’actionnaires majoritaires A-TEAM SPORT INVESTMENTS (ATSI) qui détient 52% du capital du club. C’est Benjamin GUFFLET qui lui succède alors que  le  projet de fusion venait de repointer le bout du nez ! En effet les problèmes financiers du club Basque semblaient toujours d’actualité, et le président en personne confiait à nos confrères de Sud-Ouest le 16 mars dernier qu’il y avait un trou de 1,3 millions d’Euros dans les caisses. « Les besoins pour finir la saison n’ont pas changé.[…] Il y avait un passif de trésorerie au BO, d’environ 2 millions, qui datait d’avant la présidence de Nicolas Brusque. Chaque saison, les augmentations de capital ont permis de combler ce trou, mais pas suffisamment. » Et de rappeler que l’éviction du précédent staff (DARRICARRERE/GARCIA) et l’arrivée du nouveau en provenance du Stade Français (QUESADA/RAWALUI) avait également un coût.

Et c’est bien quant à la manière d’assurer la pérennité financière du Biarritz Olympique que remontent  les dernières dissensions qui depuis le début de la semaine mettent les coulisses et les supporters du BO en émois. Lundi 26 mars, France Bleu Pays Basque publiait un article assorti d’une lettre annonçant que Charles GAVE, l’un des nouveaux administrateurs avec  Jean Baptiste ALDIGE et Jean-Jacques NETTER arrivés le 5 février, s’apprêtait à quitter le club. Dans ce texte direct et sans langue de bois, il signale que les besoins actuels du club Basque pour finir la saison seraient d’un million et demi d’Euros : « Aujourd’hui le club a besoin d‘Euros 1.5 millions pour finir cette saison et d’au moins autant pour préparer la prochaine« . On se rapprocherait donc de la somme de 3 millions d’Euros ! Et c’est surtout face au refus du président d’accepter le projet qu’il proposait : « Jean-Jacques Netter, Jean-Baptiste Aldigé et Louis-Vincent Gave avaient présenté un projet dans lequel Louis-Vincent Gave s’engageait à combler le trou de la saison en cours de 1,5 million d’euros et à ré-investir 1,5 million d’euros pour la saison prochaine» qu’il a décidé de démissionner imité en cela par  Jean Baptiste ALDIGE et Jean-Jacques NETTER.

En face, Benjamin GUFFLET et Bruno LEDOUX justifient le refus par le fait de ne pas vouloir voir tomber le club entre les mains d’investisseurs étrangers. Dans une interview à France Bleu Pays Basque, Bruno LEDOUX confiait : « nous avons effectivement une divergence fondamentale, qui malheureusement n’a pas pu être levée. Nous, nous étions plutôt dans une solution de compromis. La proposition des fonds hong-kongais était de prendre la totalité du club.[…] pour moi est avant tout un club basque et qui doit rester basque. » Et il se veut rassurant en précisant : « On trouvera les solutions nécessaires. » Mais le temps presse car le gendarme financier veut des comptes, plus précisément un bilan en date du 31 mars avec une date butoir celle du 30 avril prochain et personne n’imagine, au pied du Rocher de la Vierge, sur la plage de la Côte des Basques, ou dans les travées d’Aguilera que le BOPB puisse quitter le monde professionnel.

Quoi qu’il advienne, on a appris cette semaine que Simon RAWALUI ne serait plus l’entraîneur des avant du Biarritz Olympique la saison prochaine. Il secondera M. CHEIKA au sein du staff de la sélection nationale Australienne.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :