Ma pauvre Simone.

............

Nouvelle défaite du Racing ce soir face au leader de cette ProD2, Aurillac, sur le score de 27/07.

Que dire de ce match, et bien comme d’habitude, le Racing a joué aux autos tamponneuses toute la partie.
Le manque flagrant de puissance s’est à nouveau fait sentir ce soir face à des cantalous qui n’ont pas eu à forcer leurs talents pour s’imposer aisément face à des Narbonnais vaillants mais limités dans tous les compartiments.

Alors que faire??

Seul le président le sait, lui qui, depuis le début de la saison, s’égosille auprès de qui veut bien l’entendre que c’est la faute de Rocky Elsom si le Racing est en mauvaise posture.
Certes, des cadavres ont été découverts dans les placards depuis le départ de l’Australien, on est d’accord et c’est tout à son honneur d’avoir repris un club qui était à la rue fin juin.

Mais côté sportif c’est autre chose, comment ne pas utiliser les compétences, qui sont reconnues dans le milieu, d’un Christian Labit qui est cantonné aux analyses vidéos. Incompréhensible, sachant que monsieur Archilla a annoncé dans la presse locale qu’un nouveau manager allait signer en milieu de semaine prochaine.

Le président a aussi annoncé qu’il fallait attendre un bon mois pour voir le vrai visage du Racing. Des nouvelles recrues vont débarquer d’ici quelques jours, est-ce que cela sera suffisant pour changer la donne? Les supporters l’espèrent.

Bref, ma pauvre Simone, le Racing est bien malade à la fin de ce premier bloc, les supporters, quelques-uns, croient encore au retour du phénix, d’autres ont déjà cessé d’y croire … !

Et dire que dans 15 jours, Béziers débarquera au Parc des Sports et de l’Amitié avec sa cohorte de supporters. Tiens, cela tombera juste à la date annoncée par le président  pour voir le vrai visage du Racing.

Et si ce derby servait de déclencheur…….

 

SB.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

ProD2, Franjo BORDEWIE : "on n'a pas a rougir de notre prestation."

Retrouvez le pilier de l’US Carcassonne, Franjo BORDEWIE, après la défaite concédée à Oyonnax 35/20. Le staff pour ce déplacement avait procédé à un large turno-over (11 changements par rapport à l’équipe alignée la semaine précédente). Au delà de cette rencontre, le premier bloc qui se solde par deux victoires, […]

Send this to a friend