MASSY / CARCASSONNE : MASSY AU BOUT DU SUSPENS !

MASSY – CARCASSONNE : 39 – 29

C’est Massy qui prend rapidement le jeu à son compte et qui, après une première pénalité, voit ses efforts récompensés par un essai du flanker Mihai Macovei, auteur d’une prestation majuscule (dont un nombre de placages offensifs impressionnant). Le match est engagé et plaisant. Sur des coups de pied par dessus sa mêlée, le demi de mêlée massicois Greg Coudol très inspiré et fin gestionnaire, mets la pression… L’ouvreur Adrien Latorre, sur une attaque en première main, feinte et prend le trou. Voulant stopper l’offensive, l’ailier audois Butonidualevu se mets à la faute et écope d’un carton jaune. Face aux poteaux Latorre enquille (13-03).

Déchaîné, le pack massicois multiplie les charges avec un Christophe Dessasis des grands soirs (repositionné en numéro 8 en l’absence du capitaine habituel Bakary Meité, blessé au genou) … Mais Carcassonne, en grand habitué des joutes de PROD2 ne panique pas et repousse les féroces locaux. Après un départ derrière la mêlée Vavae Tuilagui fait parler sa puissance pour s’écrouler dans l’en-but (13-10). Carcassonne prend peu à peu l’ascendant et dans la continuité d’enchaînements de leurs avants terriblement efficaces, l’arrière Julien Gros, dans un fauteuil et sans pression, claque le drop (13-13).

Deux styles s’affrontent : Massy envoie du jeu et inflige des groupés pénétrants dévastateurs alors que de son côté Carcassonne fait la loi dans les rucks et en mêlée fermée.

Les coéquipiers de François Tisseau écroulent volontairement par 2 fois les mauls de Massy qui leurs font mal. Le talonneur Pierre Saby reçoit un carton jaune logique. 2eme carton ! Latorre, l’artificier francilien, des 22 mètres, redonne l’avantage aux siens (16-13) Juste avant la pause, un petit accrochage offrira un pénalité à l’USC (16-16)…

Sur le coup d’envoi du deuxième acte, Carca se mets à la faute. Sur la touche qui suit belle prise à deux mains du jeune Makalou impérial, sur les 40 mètres adverses. Le pack travaille debout et Makalou toujours lui sonne la charge. Et … pénalité concédée par des carcassonnais vraiment trop indisciplinés ce soir… Des 22 mètres Latorre continue le mano à mano (19-16).

Mais les visiteurs ne leurs laissent aucun répits. Après quelques points de fixation, Gilles Bosch à la manœuvre lance par deux fois Joël Koeffi très actif en perce-muraille … jusqu’à un renversement en bout de ligne où le colosse numéro 8 Tuilagi, en position d’ailier, s’impose et pointe en coin pour sa deuxième réalisation. Ils prennent pour la première fois le score et de quelle manière ! Au passage, Bosch transforme du bord de la touche  ! (16-23)

On se dit alors que Massy va passer une difficile fin de soirée et que la machine languedocienne est en route. Surtout que Carcassonne dans les minutes suivantes conserve le ballon avec intelligence, et gère avec un long jeu au pied millimétré de Julien Gros. Massy est retranché dans son camps …

Et la folle soirée commence : sur un contre Massy remonte tout le terrain et viens mourir à 5 mètres de la ligne. Carcassonne retombe dans ses travers. Après une pénal-touche tout le pack “bleu et noir” envoie Christophe Dessasis derrière la ligne (52eme : 26 – 23). Sur une petite explication de texte entre les deux numéros 14, celui de Massy, Latuseku Vailea, prend un carton jaune bête… Carcassonne s’en remet à sa mêlée fermée pour pousser à la faute et recoller par Bosch (26-26 puis 29-29). Latorre lui rend heureusement l’appareil des 22 mètres du bord de touche.

Le jeune massicois Makalou continue son festival en touche. Les avants massicois avancent debout et l’USC craque une nouvelle fois. Latorre complètement à droite ne tremble (32-29). Poussé par son public, Massy fait le dos rond, les tribunes du stade Ladoumège sont bien garnies. L’ambiance est électrique avec en alternance silence et folie populaire … Carcassonne est toujours là, épais et solide, mais commets des erreurs inhabituelles face à une défense agressive des massicois …..

Si bien qu’à quelques minutes du coup de sifflet final, sur la réception d’un coup de pied, le jeune demi de mêlée massicois, fraîchement rentré, Clément Daguin, alerte son arrière au centre du terrain, le gallois Thomas qui remonte le ballon et navigue pour fixer et servir côté opposé sur un plateau l’ailier Latuselu Vailea. Ce dernier affole la défense audoise et n’est que très difficilement repris à 10 mètres de la ligne d’essai. Arrivent à hauteur comme des obus les centres Mehadji Tidjini, puis Antoine Ratineau qui, rageur, plonge en terre promise, à la 78′ (39-29). C’est la folie dans les travées du stade ! . Les supporters jeunes et moins jeunes du Rugby Club Massy Essonne se congratulent chaleureusement, les yeux sont remplis de fierté, conscients de la difficulté d’une victoire en PROD2 … et pour y avoir si peu goûté il y a deux saisons…. A noter la première apparition prometteuse du jeune Geddouri.

Carcassonne conservera le ballon de nombreuses secondes pour aller chercher un point de bonus défensif, même après la sirène, s’en remettant à ses « gros ». En vain, le baroud d’honneur finira en touche…

Les Carcassonnais attendaient sûrement une baisse de régime du promu Massicois en fin de rencontre. Mais les hommes d’Olivier Nier et de Viktor Didebulidze, qui jouent leur survie à chaque match et vexés par la fessée reçue la semaine dernière à Aurillac, ont porté l’estocade à 2 minutes de la fin, et ont privé les hommes du président Frédéric CALAMEL d’un bonus défensif pourtant largement à leur portée…

De son côté, Massy, 12ème au classement, très diminué depuis le début de saison (avec une quinzaine de blessés) va pouvoir souffler pendant 15 jours et préparer sereinement son déplacement à Colomiers avant un bloc solide de 5 matchs : Béziers, Biarritz, Dax, Tarbes et Montauban, excusez du peu ….

Malgré le rude combat sur le pré, il est à noter l’exemplarité des joueurs des deux équipes qui se sont mélangés lors du repas d’après-match…

LLE

 

FEUILLE DE MATCH :

A Massy (stade Jules Ladoumègue), Le Rugby Club Massy Essonne bat l’Union Sportive Carcassonnaise par 39 à 29 (mi-temps : 16-16). Arbitres : M. Mallet assisté de Mrs Datas et Vallon.

Pour Massy : 3 essais de Macovei (13′) Dessasis (52′) et Ratineau (78′) ; 6 pénalités de Latorre (10′, 23′, 35′, 42′, 59′ et 73′) et 3 transformations de Latorre (13′, 52′ et 78′)

Carton jaune : Vailea (53′)

Pour Carcassonne : 2 essais de Tuilagi (27′ et 45′) ; 4 pénalités de Bosch (17′, 39′, 58′ et 70′); 2 transformations de Bosch (27′ et 45′) et 1 drop de Julien Gros (30′)

Carton jaune : Butonidualevu (23′), Saby (37′)

MASSY : Thomas – Vailea, Tidjini, Lilomaiava, Diemer (Ratineau 72′) – Latorre (o), Coudol (m et capitaine, Daguin 74′) – Macovail (Dibel substitution 30′), Dessasis, Macalou – Molitika (puis Geddouri 70)’, Sutiavhvili (puis Dibel 79′)– Ashvetia (puis Lopez 65′), Tadjer (Algisi 65′), Kuparadzae (puis retour Ashvetia 76′). Entraineurs : Olivier Nier et Viktor Didebulidze.

CARCASSONNE : Gros – Butonidualevu (puis Tatupu 65′), Grammatico, Lima, Brana – Bosch (o), Seron (m) – Koffi, Tuilagi, Gimeno (Fallip 43′ à 53′ puis Newlands 59′) – Coste, Tisseau (cap, puis Guironnet 62′) – Kouider (puis Laval 63′), Saby (Fallip 61′), Etcheverry (Badiu 59′). Entraineurs : Guicherd et Jaffres

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

USAP-Béziers: du haut niveau.

Une belle affiche, un beau soleil, un stade quasi-plein. Il ne manquait plus qu’aux deux équipes d’être à la hauteur du rendez-vous. Ce fut le cas avec en prime du suspense jusqu’au bout. On croyait pourtant les usapistes à  l’abri d’un quelconque retour car aux citrons, ils comptaient 17 points […]