proD2 : Carcassonne n’était pas invité (Christian Labit)

Daniel BOETSCH

Un petit quart d’heure, c’est le temps que l’US Carcassonne a pu garder l’espoir de faire quelque chose d’intéressant à Aimé Giral. Puis est venu ce carton jaune contre Damien Anon, la machine Ucéiste s’est alors déréglée enchaînant les fautes, les approximations mais sans jamais fermer le jeu.

Il y a eu ensuite ce geste d’énervement de Félix Le Bouhris au moment de l’essai de Cocagi à la 26ème minute, bilan essai accordé, carton jaune et remise en jeu par une pénalité au centre du terrain, en quelque sorte un essai à 10 points. Le score commence alors à gonfler sérieusement 27 – 10 après moins d’une demi-heure de jeu. Mais les Usapistes font preuve a leur tour de beaucoup d’indiscipline et sont sanctionnés par deux cartons jaunes, Eru pour plaquage haut à la 34ème et Labouteley  à la 39ème minute pour en-avant volontaire. À 15 contre 13 les carcassonnais vont réussir à marquer un essai entre les poteaux grâce à Damien Anon, la mi-temps est sifflée sur le score de 27 à 10.

Rien n’est perdu et tout semble encore possible d’autant plus que les carcassonnais vont jouer quelques minutes en supériorité numérique, cet avantage est vite annulé par le carton jaune reçu par Tuapati pour plaquage haut ( 46ème). Bien que vaillants mais trop indisciplinés et surtout manquant cruellement d’efficacité, les jaune&noir ne pourront que subir cette deuxième mi-temps. La malchance s’acharne même sur les jaune&noir, en effet la règle de la carence va s’appliquer, les deux piliers droits étant blessés (Ursache à la 44ème et Coulson à la 60ème) Les carcassonnais vont jouer les 20 dernières minutes à 14 laissant leurs adversaires inscrire trois essais, le match se terminant sur le score de 53 à 10.

Un score lourd pour des carcassonnais qui ont fait preuve de courage et n’ont jamais baissé les bras, continuant à tenter de produire du jeu, ils ont cependant été trop indisciplinés et ont manqué totalement d’efficacité pour espérer glaner ne serait-ce qu’un point.

La semaine de repos qui s’annonce est la bienvenue pour soigner les blessés et se remettre les idées en place d’autant plus qu’un bloc de cinq matchs les attends avec le report au 13 mars de la rencontre Carcassonne-Valence annulée en raison des inondations.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Des Montois insipides

Brillants la semaine dernière contre Perpignan mais branchés sur courant alternatif, les Montois n’ont pas fait mentir leur réputation ce soir face à un adversaire supposé plus faible. En difficultés dans le championnat, les Cantalous ont très bien joué le coup ce soir à Boniface pour faire déjouer des Landais […]

Send this to a friend