ProD2- Compo Carcassonne/USAP

Daniel BOETSCH

Seulement trois changements dans le groupe Carcassonnais qui rencontrera Perpignan ce vendredi 13 septembre

Après la défaite à Mont de Marsan ce match contre Perpignan est un gros test c’est ce qu’annonce Christian Labit l’entraîneur Carcassonnais, et d’ajouter « gagner ce match nous ferait oublier Grenoble » mais prudent il précise « petit à petit, elle (l’équipe de Perpignan) va trouver ses marques, elle paraît actuellement prenable mais, une seule équipe à réussi à la prendre » c’est donc aux Carcassonnais « de trouver les solutions pour qu’elle reste dans le doute »

Et pour tenter de maintenir dans l’incertitude cette équipe de Perpignan qui est une des seules équipes dans laquelle Christian Labit aurait aimé jouer durant sa carrière et qu’il n’a jamais rencontré à Domec en tant qu’entraîneur, fait largement confiance au groupe qui a ramené un point de bonus défensif de Mont de Marsan. Ainsi 20 des 23 joueurs alignés vendredi dernier seront présents sur la feuille de match. Ces changements minimes concernent Maxime Oltman qui laisse sa place à Atunaisa Manu dont les problèmes administratifs sont réglés, Rynard Landman, lui est en protocole commotion et Aurélien Azar est préservé. Joël Koffi et Julien Facundo sont titularisés, après avoir été mis au  repos contre Mont de Marsan. Par ailleurs, le banc Carcassonnais ne comptant pas de deuxième ligne remplaçant suite à la blessure à l’entrainement de Romain Manchia, les troisièmes ligne Joël Koffi ou Bakary Meïté pourront monter en seconde ligne si le besoin s’en fait sentir. Le capitanat restant à Andrei Ursache, le « pilier » du groupe.

Coup d’envoi à 20h45 vendredi 13 septembre stade Domec Carcassonne

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Fédérale 1. Le beau geste de cet entraîneur

Christophe Hamacek, l’entraîneur de Cognac, a eu des relations plutôt compliquées avec la presse dans le passé. Mais aujourd’hui, on peut dire que la hache de guerre est enterrée. Muni de bouquets de fleurs, Christophe Hamacek s’est empressé de les offrir aux journalistes présents pour la conférence de presse. Une […]