Prod2-Grenoble : le début d’un long marathon

Frédéric PROTIN

Après avoir bataillé pendant une saison 2018-2019 en Top 14, Grenoble n’a pas réussi à se maintenir tout comme Perpignan, l’autre promu, qui avait pourtant les faveurs des pronostics. Malgré une entame encourageante et prometteuse, la deuxième partie de saison s’est avérée plus difficile, ce qui s’est confirmé le jour de l’Access match contre Brive.

Fort heureusement, après la relégation actée, le club isérois n’a pas connu la saignée habituelle des clubs qui descendent à l’étage inférieur, puisque trois joueurs seulement, ont quitté le navire alors qu’ils étaient encore sous contrat avec Grenoble.

Une fois la déception digérée, les Grenoblois se sont remis au travail pendant les 7 à 8 semaines de préparation débouchant sur deux matchs amicaux au cours desquels le staff a effectué une revue totale de son effectif à l’exception des quelques internationaux retenus pour la coupe du monde. Pour chaque match de préparation disputé en trois tiers de 30 minutes, le FCG a dominé les débats durant le premier acte, puis a lâché prise au cours du deuxième tiers avant de se reprendre par la suite. De l’aveu de Stéphane Glas, ces matchs de préparation lui permis de dégager un groupe pour ce début de Pro D2.

À la veille de son premier match contre Colomiers, le staff grenoblois dispose d’un groupe affûté et prêt pour le début d’un championnat aux trente étapes qui ne seront pas de simples balades. Le Pro D2 est un championnat long, exigeant, rythmé par des blocs de matchs entrecoupés d’une semaine de coupure.

Colomiers, le premier adversaire du FCG, est un habitué de ce championnat. Les « banlieusards » de Toulouse connaissent par cœur les rouages ou autres subtilités des matchs de Pro D2 au cours desquels le combat en conquête est féroce. De plus, il y a moins de rythme qu’en Top 14. Certaines roublardises échappent à la vigilance des arbitres. Pour preuve la première rencontre entre Perpignan et Béziers émaillée de nombreuses fautes, de gestes parfois très limites et d’un jeu haché. Mais ce championnat est très indécis. Une bonne dizaine de clubs peuvent prétendre aux 6 places qualificatives, L’écart entre les équipes est plus resserré qu’en Top 14, ce qui en fait un championnat passionnant. C’est en toute humilité que les Grenoblois abordent cette nouvelle édition avec une certaine pression pour la première à domicile.

En voici la composition :

Frédéric P.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Rugby-ProD2 : la composition de l'US Colomiers pour Grenoble (J1)

Après une saison 2018/2019 qui les a conduit aux portes de la relégation en fédérale1, les Columérins se doivent d’attaquer la saison 2019/2020 pied au plancher pour éviter de revire le cauchemar de la saison passée. Cela dit, c’est un obstacle de taille qui se dresse sur leur route dès […]
rugby pro d2