stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

Rugby-Fédérale 1. TARBES : Des regrets !

Pour le dernier match de la phase aller, les Tarbais se déplaçaient sur la Côte-Basque pour affronter des Angloys invaincus à domicile et qui avaient déjà fait chuter le leader albigeois à Saint-Jean. Ils savaient donc que ce déplacement important pour garder le contact avec les Luziens au classement serait périlleux et ce fut le cas.

Les Bigourdans débutent de la meilleure des manières cette rencontre en ouvrant le score dès la 3ème minute par l’intermédiare de Jean-Baptiste Claverie après un hors-jeu angloy. Les Basques ripostent aussitôt ! Après une percée de leur troisième ligne Lecomte, les Tarbais endiguent ce premier assaut en se mettant à leur tour à la faute. Sébastien Fauqué, des 30 mètres en coin, remet les pendules à l’heure. Le chassé-croisé des buteurs se poursuit avec une nouvelle pénalité de Jean-Baptiste Claverie après l’écroulement d’un maul par les “Bleu et Blanc”. Son vis-à-vis Sébastien Fauqué égalise dans la foulée des 22 mètres face aux poteaux. Puis le métronome angloy profite d’une nouvelle faute tarbaise pour donner trois points d’avance aux siens des 30 mètres en coin. Menés 9 à 6, les Bigourdans se retrouvent alors en infériorité numérique avec l’exclusion temporaire de Morgan Rubio pour avoir bousculé un adversaire à la réception d’un coup de pied à suivre. Des 40 mètres en coin, Sébastien Fauqué fait mouche. Jean-Baptiste Claverie essaie de recoller au score en tentant un drop qui passe de peu à côté. L’ouvreur tarbais y parvient sur une magnifique pénalité des 50 mètres en coin, après une faute en touche de l’AORC. Revenus presque à hauteur des Basques, les Haut-Pyrénéens finissent bien cette première mi-temps et sont à deux doigts d’égaliser sur une nouvelle tentative de drop de Jean-Baptiste Claverie. Les deux formations atteignent donc la pause sur le score de 12 à 9 en faveur de l’AORC.

Au retour des vestiaires, les Angloys creusent un peu plus l’écart grâce à une pénalité des 25 mètres en coin de leur canonier  Sébastien Fauqué. Les “Rouge et Blanc” réagissent aussitôt ! Ils gâchent par précipitation une première munition. Ils continuent à dominer mais leur centre Sionasa Vunisa est stoppé à cinq mètres de la ligne des Basques. L’action se poursuit alors ! Après plusieurs pilonnages, Maxime Escur plonge en terre promise au pied des poteaux, mais Monsieur Girard refuse cet essai. Un tournant important dans cette rencontre ! Au lieu de mener 16 à 15, les Bigourdans encaissent une sixième pénalité des 40 mètres en coin de l’incontournable Sébastien Fauqué, auteur d’un sans-faute. Les Tarbais poursuivent leurs efforts pour combler cet écart de neuf points. Ils laissent passer une nouvelle occasion sur un très beau coup de pied à suivre de Jean-Baptiste Claverie que Jonathan Brethous ne parvient malheureusement pas à récupérer. Les Basques leur répondent par un magnifique ballon porté et cette action se termine par un essai de pénalité. Menés 25 à 9, les “Rouge et Blanc” ne baissent pas les bras. Ils repartent à l’assaut du camp de l’AORC et échouent encore d’un rien lors de la dernière passe. Les Bigourdans continuent à dominer mais leurs actions sont enrayées par une défense adverse très virulente. Bousculés, les Angloys se retrouvent à leur tour en infériorité numérique. Leur ailier Fischer commet une grosse faute en poussant de la main en touche un ballon qui aurait vu Mathieu Berbizier filer aplatir entre les poteaux. Une faute d’anti-jeu sanctionnée seulement d’un carton jaune. Les Haut-Pyrénéens ne se découragent pas pour autant. Ils pensent être  enfin récompensés quand sur une pénaltouche leur ballon porté est écroulé sur la ligne de l’AORC. Ils finissent par se retrouver dans l’en-but des Basques en fin de rencontre. En effet, leur centre Jonathan Brethous est à la conclusion d’une magnifique percée de son compère Antoine Frisch. Un très bel essai qui récompense leur grosse période de domination durant les vingt dernières minutes.

Les Tarbais se sont battus jusqu’au bout mais ne sont malheureusement pas parvenus à leurs fins. Très entreprenants, ils peuvent nourrir des regrets au vu des occasions non conclues. Vendredi prochain à 20h45, un autre déplacement périlleux les attend chez le leader albigeois pour débuter la phase retour.

Hervé Cazcarra

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :