stade aurillacois angouleme aviron bayonnais ASBH BEZIERS BO BIARRITZ us carcassonne rugby us colomiers rugby us dax rugby fcg grenoble rugby massy rugby Mont de marsan rugby montauban rugby Src narbonne rugby nevers rugby USAP PERPIGNAN USAP PERPIGNAN poule elite federale 1

Rugby-ProD2, Barrage d’accession : Grenoble, à 80 minutes de son destin.

Il reste 80 minutes aux Grenoblois pour valider la montée en Top 14, acquise il y a de cela un an. Les modifications des règles de descente et de montée en Top 14 assurent un joker pour le treizième du Top 14 de rester dans ce championnat élite et ou perdant de la finale de Prod2 de se consoler en bénéficiant d’une accession possible dans l’élite.

Brive est descendu à l’étage inférieur l’année passée et souhaite, bien évidemment, retrouver les matchs à haute intensité du Top 14. Durant toute la saison de Pro D2, les Corréziens ont livré de très grands matchs à domicile en restant invaincus, remportant des matchs avec des bonus offensifs contre des équipes coriaces et s’imposant à l’extérieur, comme à Oyonnax, avec beaucoup de caractère. La place de leader du Pro D2 lors de la phase régulière est logique et ne souffre d’aucune contestation possible. La finale du championnat perdue contre Bayonne a été vécue comme une sortie de parcours plutôt inattendue face à une équipe que les Corréziens avaient logiquement battu en fin de saison régulière. En jouant devant leur public, lui-même sous le choc de la défaite contre les Basques, les Brivistes partent avec l’avantage du terrain et le statut de favori quoiqu’on en dise.

Pour l’outsider Grenoble, ces 80 minutes sont les derniers instants pour terminer le boulot, pour maintenir le club en Top 14. Ce championnat très exigeant donne peu de chance aux promus montés tardivement fin mai ou début juin alors que les cadors ont bouclé leur recrutement. Condamnés vers l’étage inférieur à la reprise du championnat avant même d’avoir disputé la compétition, les Grenoblois ont relevé des défis très importants durant toute leur saison. Ils ont perdu de peu contre des grandes équipes et tenu tête à des équipes comme Toulouse ou Clermont au Stade des Alpes. Certes, tout n’a pas été parfait, loin sans faut notamment les matchs loupés contre Agen ou à Perpignan. Le maintien n’est pas seulement l’affaire d’une année, c’est celui aussi d’un projet qui est en route depuis deux ans. Pour ce dimanche 2 juin au stade Amédée Domenech de Brive, les 80 minutes d’un match, qui s’annonce intense, seront lourdes de conséquence que l’on pourrait comparer, même cela n’a rien à voir, à la situation de Damoclès qui avait pris un temps la place de Denys, le tyran de Syracuse et qui était sous la menace d’une épée suspendue et tenue par un crin de cheval au-dessus de sa tête. Il ne s’agit pas d’une quelconque prise de pouvoir ou de la destinée d’un pays au moment d’une élection présidentielle, on ne parle ici que de rugby mais, aujourd’hui, force est de constater que la dimension économique dans ce sport est très importante pour tous les clubs professionnels voire même maintenant dans le rugby amateur.

Les 80 minutes auront une portée historique pour ce club du FCG. Que les 23 Grenoblois valident le projet, ce dimanche à Brive, en respectant leur adversaire.

La composition du FCG :

Le XV de départ : JC Janse Van Rensburg, Mike Tadjer, Davit Kubriashvili – Hans Nkinsi, Leva Fifita – Steven Setephano, Clément Ancely, Loïc Godener – Lilian Saseras, Adrien Latorre – Gervais Cordin, Alaska Taufa, Junior Rasolea, Bastien Guillemin – Gaëtan Germain

Les remplaçants : Duncan Casey, Beka Gigashvili, Francois Uys, Killian Geraci, Jérémy Valençot, Franck Pourteau, Taleta Tupuola, Halani Aulika

Frédéric Protin

Publicités

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :