Rugby-ProD2 : bilan à mi-parcours.

PatrickF

Avec trente journées de phase régulière, les barrages, les demi-finales, la finale et le match d’accession contre le 13e. du Top14, le championnat de ProD2 fait figure de “marathon“. Où en est-on à mi-course ? Petit état des lieux après 15 journées.

Perpignan en “pole”.

Le titre honorifique de “Champion d’Automne” revient à l’USAP. Les Catalans à la faveur de leur victoire bonifiée face à Montauban (41-14) se sont emparés de la première place du championnat au soir de la 15e. journée. Invaincus à domicile en 8 réceptions dont 5 bonifiées les partenaires de Karl CHATEAU sont en revanche moins performants à l’extérieur avec 2 victoires et quand même 4 points de bonus défensif grattés loin d’Aimé Giral. Mais attention car Grenoble et Oyonnax marquent le leader à la culotte.

C’est serré sur le podium !

Et pour cause, le second Grenoble totalise le même nombre de points au classement que l’USAP (49) et ne doit sa deuxième place qu’à la défaite encaissée à Aimé Giral lors de la 12e. journée 20/13. L’ex-pensionnaire de Top14, malgré son faux-pas inaugural face à Colomiers totalise le même nombre de victoires et de défaites que Perpignan, Oyonnax et Colomiers. A égalité avec les Catalans en matière de bonus récoltés (9), le FCG fait aussi jeu égal en terme de Brita-bonus où il affiche un solide +17 et dispose de la meilleure défense du ProD2. La victoire bonifiée face à Oyonnax (28/13) lors de la 15e. journée dans une rencontre de très haute intensité à indéniablement marqué les esprits. A commencer par ceux de l’USO qui a ainsi perdu la première place au profit de l’USAP et qui se retrouve 3e. à la trêve avec 47 points. Cela dit, pas d’inquiétude du côté des Oyomen qui, avec 10 victoires, sont dans le tempo des deux premiers et qui peuvent se rassurer avec un joli +19 au Brita-bonus. Les deux petits points de débours que les Hommes de Joe EL ABD affichent sont à mettre en relation avec un petit retard en matière de points de bonus : 7 contre 9 à Perpignan et Grenoble.

La surprise Colomiers.

C’est à la 4e. place que pointe l’US Co. après 15 rencontres. Les banlieusards Toulousains, qui ont sauvé de justesse leur peau en ProD2 la saison passée, ont réalisé une très belle première moité de saison. A commencer par une victoire à Grenoble (J1) qui a permis de faire fructifier le capital confiance. Malgré une passe plus compliquée entre la 3e. et la 7e. journée (1 victoire pour 4 défaites dont une à domicile face à Angoulême, mais assorties de 2 points de bonus défensifs glanés à Oyonnax et Aix) l’équipe du Président CARRÉ affiche 7 victoires pour une défaite entre la 8e. et la 15e. journée ce qui lui permet de totaliser 46 points à mi-parcours. La cuvée 2019/2020 sans être spectaculaire s’appuie sur un collectif homogène et puissant comme en en témoigne l’ultime victoire face à Biarritz 22/15 en clôture de la 15e. journée.

Pour les 5e. et 6e. places : ça se bouscule au portillon.

Après 15 journées, une premières cassure apparaît au classement. Le 5e, Biarritz ne totalise que 8 victoires et 38 points déjà à 11 longueurs de la première place. Les Basques ne devancent que d’un petit point un trio formé par Angoulême, Carcassonne et Nevers (37 points) qui postulent tous à la 6e. place du classement. Elle est occupée provisoirement par Angoulême qui s’en est emparée à la faveur de son match nul à Carcassonne 18/18 lors de la 15e. journée. Nevers après des débuts compliqués semble progressivement retrouver des performances plus conformes à son statut budgétaire et à ses ambitions. Battus 4 fois lors des 7 premières rencontres, les Hommes de Xavier PEMEJA n’affichent plus que 2 revers lors des 8 derniers matches disputés. A souligner, la bonne 7e. place de Carcassonne qui , malgré l’un des plus petits budget du championnat, peut encore prétendre accrocher une place dans les 6 en fin de saison.

Béziers, Vannes, Aix : attention ventre mou !

Avec respectivement 8 et 7 victoires ces formations ne sont pas définitivement distancées dans la course au Top6 à la mi-saison. Aix, victime collatérale de “staphylocoque Montalbanais” a encore un match en retard à disputer face à l’USM. Mais déjà battus à deux reprises à domicile par Grenoble et Oyonnax, les Provençaux (31 points) ne peuvent plus se permettre de faux-pas et doivent engranger davantage de bonus (seulement 3 en 14 matches) et faire preuve de plus de régularité en matière de résultats. Avec 35 points et 8 victoires Béziers et Vannes ont laissé leur supporter sur leur faim. Alors que Vannes (demi-finaliste en 2018-2019) a eu du mal à lancer sa saison, les Biterrois ont connu un passage à vide entre la 8e. et la 12e journée. Pendant cette période ils ont totalisé 4 défaites en 5 rencontres dont une à domicile face à Colomiers. A noter également pour ces deux formations le petit nombre de bonus récoltés à mi-parcours : 3 seulement pour l’ASBH et le RCV.

Saison galère …

Le Stade Montois était jusqu’à présent habitué à jouer le haut du tableau, sauf que pour l’exercice 2019/2020 les Landais n’ont toujours pas réussi à lancer leur saison et à digérer le départ de Christophe LAUSSUCQ. Deux défaites inaugurales dont la première lourde et à domicile ont plombé le début de parcours du SMR. Plus inquiétant, les partenaires de Julien TASTET viennent d’enchaîner 3 défaites lors des 3 dernières rencontres de 2019 dont une à domicile au soir de la 14e. journée face à Nevers. Autant dire que la reprise face à Vannes à domicile sera déterminante ! Pour Montauban, les saisons se suivent et se ressemblent. Douzièmes à l’issue de l’exercice 2018-2019 les Vert et Noir occupent actuellement la 13e. place avec 26 points. Aux mouvements au sein du staff et aux inquiétudes financières (qui semblent maintenant réglées avec l’arrivée d’un investisseur, Jean Claude MAILLARD, un gros chèque à la clé) s’est ajouté l’épisode du “staphylocoque” qui a lourdement perturbé les entrainements et le calendrier de l’USM entre la fin septembre et le mois d’octobre. Conséquence une grosse rouste à Mont de Marsan après une période de préparation tronquée (51/13, J7) et un tunnel de 8 matches sans pause pour rattraper le “temps perdu”. Période pendant laquelle l’USM ne totalise que deux victoires pour six défaites dont deux à domicile. Attention à bien négocier la reprise à Sapiac !

En lutte pour le maintien.

Même si Aurillac pour l’instant est juste au dessus de la zone rouge, trois formations, avec les promus Rouen et Valence-Romans, bataillent pour le maintien. Avec un Brita-bonus très défavorable (-15 !) et seulement 3 victoires au compteur le VRDR (17 points) ne lâche pourtant rien et vient de récolter 3 points de bonus défensif lors des trois dernières rencontres disputées. Seuls deux points séparent Valence-Romans de Rouen. Les Normands, avec 19 points sont également relégables à la mi-temps du Championnat. Défaits à 3 reprises à domicile, les Hommes de Richard HILL ont surtout enchaîné une inquiétante série de 6 défaites lors des 7 dernières rencontres, seulement interrompue par une victoire face à Vannes (14e. journée). Il se pourrait bien pour les Normands que la défaite à domicile face à Aurillac lors de la 2e journée ait de lourdes conséquences en fin de saison … !

Retour sur les terrains dès le 9 janvier 2020 pour la phase retour. D’ici là les joueurs savourent un trêve bien méritée.

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Fédérale 1 : CA Lannemezan: les présidents passent la main

Actuellement 6ième de la poule 3, après 12 journées, les deux coprésidents Jean Philippe Dastugue et Bernard  Duclos, ont annoncé par un communiqué , qu’ils ne présideront plus le club à la fin de cette saison 2019-2020. Après 5 saisons passées à la tête du CAL, ils ont souhaité communiquer […]

Send this to a friend