TPR : la fin d’une belle série !

herve

Le TPR se rendait dans le Cantal avec la ferme intention de poursuivre sa belle série de 9 victoires en 10 matchs. Un déplacement périlleux face à des Aurillacois au grand complet qui voulaient laver l’affront essuyé à Trélut au match aller.

Face à un vent violent, les Aurillacois font une grosse entame de match. Ils remontent tous les ballons à la main et multiplient les temps de jeu. Boisset, leur virevoltant demi de mêlée, sème la panique dans la défense tarbaise. Après une mêlée à cinq mètres, le puissant troisième ligne centre Maninoa, au soutien de son demi de mêlée s’écroule sous les poteaux. Avec la transformation de Maxime Petitjean, le Stade Aurillacois mène 7 à 0 au bout de dix minutes de jeu. Les débats sont mal engagés, d’autant plus qu’Adriu Delai écope d’un carton jaune pour un placage jugé dangereux. En infériorité numérique, les Bigourdans ne lâchent rien et reviennent même au score grâce à une pénalité de plus de 50 mètres de Ash Moeke. Ils investissent à leur tour le camp des  Cantaliens mais se heurtent à une défense des plus virulentes. A peine revenus à 15 contre 15, ils vont se retrouver à nouveau en infériorité numérique, suite au carton jaune infligé à Brice Chevtchenko pour anti-jeu. Les Aurillacois rapartent alors à l’assaut et obtiennent une nouvelle mêlée à cinq face aux poteaux qu’ils vont exploiter à merveille au large. Maxime Petitjean, d’une magnifique passe sautée, envoie son ailier Tokula à l’essai. Menés 12 à 3, les rouges et blancs ne se découragent pas. Ils insistent dans l’axe et prennent nettement le dessus en mêlée fermée. Le pilier gauche Fournier écope d’un carton jaune pour fautes répétées. Cette domination tarbaise dans ce secteur de jeu permet à Ash Moeke de passer trois nouvelles pénalités. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de parité de 12 -12.

Au début du second acte, en infériorité numérique, mais avec l’appui du vent, les Cantaliens se montrent dangereux et concrétisent leur domination grâce à deux pénalités de leur ouvreur Maxime Petitjean. Menés 18 à 12, les Bigourdans ne lâchent rien. Ash Moeke permet à son équipe de revenir à nouveau à trois points. Le duel des buteurs se poursuit et le maître canonnier auvergnat fait le break sur deux nouvelles pénalités sanctionnant l’indiscipline tarbaise dans les rucks. Menés 24 à 15, les Bigourdans font le forcing en remontant tous les ballons à la main. Sur une de ces belles relances, Vungakoto Lilo est repris près de la ligne. Les Tarbais laissent malheureusement échapper cette belle occasion d’essai. Ash Moeke, sur pénalité, concrétise ce temps fort et permet au TPR de revenir à 6 points. Les rouges et bleus terminent la rencontre pied au plancher. Maxime Petitjean, des 22 mètres face aux poteaux, prive les Bigourdans du bonus défensif. Mené 27 à 18, le TPR repart à l’assaut pour rapporter au moins ce point précieux en Bigorre. Ash Moeke, des 22 mètres en coin et face à un vent violent, a une ultime occasion à deux minutes de la fin. Sa pénalité frôle malheureusement les poteaux. Les Tarbais se montrent héroïques en défense et mettent un point d’honneur à ne pas encaisser ce troisième essai, synonyme de bonus offensif pour des Aurillacois survoltés.

Le TPR était attendu de pied ferme dans le Cantal. Les Bigourdans ont répondu présents dans le combat mais l’indiscipline leur a coûté très cher.  A cinq journées de la fin, la qualification se complique mais est encore possible. A 7 points des Palois, la course poursuite continue. Le moindre faux pas leur est interdit, notamment lors de la double réception à Trélut des Dacquois et des Montois.

HC

 

Réagissez à l'article ! Qu'en pensez vous??

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Ce qu'il faut retenir de la 25ème journée de Pro D2 !

Voici ce qu’il faut retenir à 5 journées de la fin du championnat : Un seul changement en haut du classement  S’il a perdu à Bourgoin dans un match magnifique (34-33), le LOU reste leader de ce championnat et la maigre consolation, qu’est le bonus défensif, les rapproche irrémédiablement du […]

Send this to a friend